Nouvelles et Evènements

Économie verte générale des États: efficacité et économie d'énergie


La certification énergétique des bâtiments est essentielle pour l'efficacité et les économies d'énergie

Les 10 thèses pour démarrer une feuille de route vertueuse à travers économies et efficacité ont été discutés par leAssemblée programmatique sur l'efficacité et les économies d'énergie. L'assemblée, qui a eu lieu le jeudi 12 juillet à la Chambre de commerce de Milan, était la deuxième des nominations préparatoires de États généraux de l'économie verte prévu les 7 et 8 novembre prochains à Rimini, dans le cadre de Ecomondo. le États généraux de l'économie verteils sont organisés par le Ministère de l'Environnement et le Comité d'Organisation qui comprend 30 associations d'entreprises vertes.

L'intensité d'Energie d'Italie - dit-il Gianni Silvestrini, Directeur de Club de Kyoto et coordinateur du groupe de travail surefficacité et économies, l'un des 8 groupes de travail créés au sein du États généraux de l'économie verte - il est relativement faible, mais cette position vertueuse n'a connu que peu d'améliorations au cours des vingt dernières années, contrairement à la plupart des pays européens qui ont considérablement réduit la valeur de l'intensité. En Italie, malgré la formulation de divers plans deefficacité énergétique pas trop ambitieux, jusqu'à présent, il n'y a pas eu de stratégie globale sur ce front. Les politiques d'incitation adoptées par les gouvernements ont dans certains cas obtenu des résultats intéressants, mais ont manqué de coordination, sans certitudes et sans horizon à long terme ».

Voici les 10 étapes de la feuille de route vers l'efficacité et l'économie d'énergie

1) Augmenter et rationaliser investissements et incitations. Investissements dans le domaine deEfficacité ils impliquent des dizaines de milliers d'entreprises nationales et apportent un bénéfice global de 50 à 500% supérieur aux coûts supportés par l'Etat (en Allemagne un rapport de 1 à 5 entre incitations et revenus a été évalué).

2) Établir un lien organisationnel fort entre toutes les associations de énergies renouvelables etEfficacité afin de dialoguer plus efficacement avec le gouvernement.

3) Prendre en compte, au niveau réglementaire et incitatif, les synergies entre énergies renouvelables ed efficacité énergétique, destiné à se renforcer dans des secteurs tels que la nouvelle annonce de construction haute performance énergétique, le réseaux intelligents et le requalifications du bâtiment.

4) Appliquer la nouvelle directive surefficacité énergétique qui prévoit, entre autres, une feuille de route à l'horizon 2050 pour le réaménagement du parc immobilier et définit l'obligation d'intervenir sur 3% des bâtiments publics chaque année (la construction publique dépense 5 milliards en énergie à très forte consommation). L'objectif de 3% pourrait être étendu à ses actifs par les provinces et régions les plus avancées; 10 chantiers exemplaires doivent être lancés.

5) Définir, à partir de 2015, pour les bâtiments neufs et les rénovations, de nouveaux seuils de consommation maximale de 20% inférieurs à ce qui est prévu par la réglementation en vigueur pour préparer le secteur de la construction à l'échéance de 2021, lorsque toutes les nouvelles constructions ils devraient être énergie presque nulle.

6) Garantir la certitude dans le temps aux outils d'incitation tels que Déductions fiscales pour requalifications énergétiques - restauration de 55% - et la poursuite de la certificats blancs, l'arme principale pourEfficacité ce qui permettra une économie annuelle, d'ici 2020, de 11 à 13 millions de tonnes équivalent pétrole.

7) Pour redonner de la force, à partir de vérifications sérieuses, au certification énergétique des bâtiments, un outil capable de transformer le marché comme cela s'est produit pour l'électroménager au cours de la dernière décennie.

8) Soutenir les petites industries non soumises à la directive sur l'échange de droits d'émission, qui ont du mal à identifier les avantages pouvant être obtenus avec des interventions Efficacité, par des incitations à démarrer audits énergétiques.

9) Améliorez leEfficacité des usages électriques qui ont un double dividende: en Europe, avec des interventions fortes sur le front de l'éclairage, 28 milliards pourraient être économisés et la construction de dizaines de nouvelles centrales pourrait être évitée.

10) Stimuler des solutions innovantes pour financer les interventions de Efficacité (exceptions au pacte de stabilité pour les collectivités locales qui s'engagent dans cette voie, financement par des tiers, fonds de roulement, contrat de performance énergétique, valorisation Esco, etc.).

Édité parMichèle Ciceri

Vidéo: Lénergie en Afrique à lhorizon 2050 (Novembre 2020).